Slider

Follow Us On

Slider

Les éléments à charge s’accumulent contre les membres de la Correctional Emergency Response Team (CERT) du Mauritius Prison Service (MPS) chargés du transfert du détenu Jean Caël Permès de la Prison centrale vers La Bastille. Les tests ADN menés par le Forensic Science Laboratory (FSL) sur les traces de sang prélevées par ses experts à Beau-Bassin et dans leur véhicule confirment qu’il s’agit bel et bien du sang de la victime.

En détention pour avoir endommagé un véhicule de la police, l’habitant de Cité Ste-Claire, à Goodlands, avait été retrouvé sans vie quelques heures après ce transfert à la prison de haute sécurité de Phoenix en début de soirée du mardi 5 mai. L’autopsie a révélé qu’il a été battu avec ce qui semble être une matraque jusqu’à ce qu’il ne succombe à un choc hémorragique. Son corps était marbré d’ecchymoses de la tête aux pieds.

Quatre membres de la CERT qui avaient la responsabilité d’escorter le multirécidiviste ont été inculpés de meurtre après la découverte des traces de sang à l’endroit où il a été récupéré à la Prison centrale et dans leur véhicule par le FSL. La Major Crimes Investigation Team (MCIT) s’est ensuite intéressée aux gardiens de La Bastille tout en laissant le soin à la Criminal Investigation Division (CID) de Curepipe d’interroger des détenus qui ont affirmé avoir vu et entendu la victime en train d’être frappée.

Outre l’arrestation le jeudi 14 mai du gardien de La Bastille qui a éteint le système de CCTV de la prison à l’arrivée de Jean Caël Permès, quatre de ses collègues ont été interpellés depuis le début de cette semaine par l’équipe de l’assistant surintendant Vikash Seebaruth. Il y aura donc les membres de la CERT d’un coté, et les gardiens de La Bastille, de l’autre, pour expliquer qui sont ceux qui ont porté les coups fatals au détenu…

Deux hauts gradés de l’administration pénitentiaire qui sont responsables de la CERT et de La Bastille doivent être entendus ce vendredi 22 mai. Quant aux quatre membres de la CERT, Beerajsingh Jankee, Roopendra Ramkissoon, Gowtam Ramtohul et Yuvenesh Sacarah, ils ont été remis en liberté conditionnelle par la cour de Curepipe aujourd’hui, le rapport du FSL n’ayant pas encore été mis en présence du magistrat. Ils sont représentés par les avocats Dick Ng Sui Wah, Arvin Lutchmun, Ali Meeajan et Ashley Ramdass.

Facebook Comments