Breaking news
  • No posts were found

Tag "kreol morisien"

[Vidéo] La Collection Maurice place sa 23e édition sous le signe du sport et du dépassement de soi

Vingt-trois ans que ce recueil de nouvelles donne rendez-vous aux auteurs et au public mauricien. Cette édition est placée sous le signe du sport et du dépassement de soi. La publication a été lancée, le 2 décembre, en présence de la présidente de la République. Ameenah Gurib-Fakim a, dans son discours, souligné l’optimisme de cette édition. Et la nécessité des valeurs – – résilience, volonté, persévérance… – mises en avant dans

[Vidéo] Duval défend l’utilisation du kreol morisien au Parlement malgré la réticence de SAJ

C’est sous des applaudissements nourris que le Premier ministre par intérim a expliqué que « tôt ou tard », le kreol morisien devra faire son entrée au Parlement, même si le Premier ministre n’est pas d’accord. C’est ce qu’a affirmé Xavier Duval lors de l’ouverture du Festival Internasional Kreol 2016 à Réduit, ce 17 novembre. Interrogé sur l’amendement à la loi électorale régissant l’élection des membres du Rodrigues Regional Assembly, le ministre dit

[Entretien] Reena Rungoo: «Trop de fois, l’ancestralité sert d’excuse au communalisme, au fanatisme»

Rencontre avec Reena Rungoo, une Mauricienne doctorante en lettres à la prestigieuse université de Yale. Elle nous parle de son parcours, de la vie aux États-Unis, de son amour pour la littérature ou encore du racisme à Maurice. Entrevue réalisée par et photo d’Umar Timol Pourriez-vous, Reena Rungoo, nous raconter ce cheminement, somme toute extraordinaire, qui vous a menée d’un village du sud de Maurice à la prestigieuse université de

En excluant une langue, on exclut aussi l’enfant qui la parle

Un article de février 2016 nous pose question et la situation à l’île Maurice interpelle. Dans une école pré-primaire du centre, parmi les règles en vigueur : « Il ne faut pas parler créole. » Ce non-respect des droits de l’enfant et ces diverses formes de violence que subissent les enfants à l’école posent question. Que ce soit la violence physique, sexuelle ou psychologique. Et interdire à un enfant de parler dans sa langue maternelle

Modifikasion!

Pandan ki nou pe les nou latansion fer diversion ek lasenn politik, eski nou pe vreman rann nou kont dan ki sitiasion nou ete lor sa ti zil-la? Plizir problem depi lane dernier otour lekel nou ankor pe tourn an-ron lakoz iresponsabilite bann dimoun ki finn eli pou sipozeman travay pou enn lil Moris meyer. Get bien, vire tourne, zot a-pe travay zis pou zot prop lintere, lintere akaparer pouvwar.

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>