Slider

Follow Us On

Slider

Le Parquet n’est pas le seul à demander au chef juge de se récuser dans l’affaire constitutionnelle portée par Rezistans ek Alternativ en Cour suprême. Le Commissaire électoral a aussi présenté une motion en ce sens lors de l’audience de ce vendredi 17 mai. Il conteste le «parti pris apparent» du chef juge.

La représentante du Commissaire électoral, Kumari Domah, s’est appuyée sur un entretien d’Eddy Balancy à la presse en septembre 2012. «Any right thinking and reasonably informed member of the mauritian society will see the apparent bias», a-t-elle déclaré en présentant sa motion devant le «full bench» de la Cour suprême.

«Un juge qui est contesté ne peut pas se prononcer», a fait valoir le chef juge. Une prochaine audience est prévue le 31 mai pour une décision sur la motion de récusation.

Le parti au papillon conteste l’obligation de déclarer son appartenance ethnique pour être candidat aux élections. Rezistans ek Alternativ a finalement retiré les amendements qu’il voulait apporter à sa plainte et auxquels l’Etat avait objecté.

Facebook Comments