Follow Us On

Slider

L’inclusion, la semaine dernière, de Maurice sur la liste grise de la Financial Action Task Force (FATF) est source d’inquiétude pour ceux qui investissent en Inde en passant par notre plateforme financière. Le ministre des Services financiers le reconnaît d’emblée. Mahen Seeruttun s’est toutefois voulu rassurant. «Le rapport FATF ne remet pas en question les activités entre l’Inde et Maurice», a-t-il déclaré en reprenant un communiqué émis par le Securities and Exchange Board of India, publié le mardi 25 février. Le communiqué précise d’ailleurs que les transactions sont soumises à un contrôle accru, selon les normes édictées par le FATF.

Mahen Seeruttun était face à la presse le mercredi 26 février pour évoquer les retombées de sa récente mission à Paris, dans le cadre d’une réunion au FATF. Celui-ci reconnaît les nombreux progrès effectués par Maurice pour assurer la transparence de sa plateforme financière dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et le blanchiment d’argent, a encore une fois soulignée le ministre, qui avait déjà évoqué ce point au Parlement lundi.

Facebook Comments