Slider

Follow Us On

Slider

La peur. C’est souvent l’émotion qui anime les gens au mot cancer. Souvent parce qu’ils pensent aux patients qui souffrent car arrivés à un stade avancé de la maladie. Or, être mieux informé permet non seulement de dompter cette peur mais aussi de reconnaître les symptômes et faire un dépistage au plus tôt, explique le Dr Ramawad Soobrah. Il a animé une causerie sur le cancer du sein à l’hôpital privé Wellkin, la semaine dernière.

Facteurs de risques, manifestations physiques… Durant environ une heure, le chirurgien du sein a expliqué au public et au personnel de l’établissement de soins à quoi il faut prêter attention. Les femmes sont les plus touchées par cette forme de cancer et les premières à remarquer des anomalies au niveau de leurs poitrines. Il est donc essentiel qu’elles sachent, par exemple, les gestes à adopter en faisant une autopalpation mammaire.

Les risques de contracter un cancer augmentent avec l’âge tandis que 10% d’entre eux sont d’origine héréditaire, a ainsi expliqué le Dr Soobrah. Cependant, il est possible de réduire les risques en adoptant un mode de vie sain et en étant moins sédentaire, a-t-il ajouté.

La causerie a eu lieu le jeudi 13 février, en marge de la journée mondiale du cancer, observée le 4 du même mois.

Facebook Comments