Slider

Follow Us On

Slider


C’est ce soir que le président de la République par intérim signera les writs of election, nommant dans la foulée les returning officers pour les 21 circonscriptions. C’est ce qu’a précisé Irfan Rahman, lors d’un point de presse de la commission électorale et de l’Electoral Supervisory Commission (ESC), à l’issue d’une réunion d’urgence, ce 6 octobre.

Tournant à plein régime, le bureau du commissaire électoral et l’ESC ont un défi inédit à relever cette année. En effet, puisque des examens auront lieu le jour du scrutin, le 7 novembre, plusieurs centres de vote ne pourront être utilisés. Ce qui nécessitera des aménagements qui devront être réalisés dans les jours à venir afin d’identifier des centres de vote alternatifs.

Interrogé sur l’obligation de déclarer son ethnie pour se porter candidat aux élections, le Commissaire électoral a rappelé que l’institution et les Returning Officers devront s’en tenir à la loi existante. Si toutefois une personne estime être lésée dans ses droits, elle a toujours la possibilité de saisir la justice, poursuit Irfan Rahman.

Facebook Comments