Slider

Follow Us On

Slider

La performance des collégiens rodriguais ayant pris part aux examens du School Certificate en 2019 est sensiblement la même que l’année précédente. Soit un taux de réussite de 57%. Des chiffres qui s’expliquent, en partie, par des «disparités» selon le niveau des élèves, selon Benoît Jolicoeur, le président de la Rodrigues Educational Development Company.

Le Rodrigues College affiche 94,12% de réussite ; le collège Le Chou, 75,8% ; l’établissement secondaire de Mont-Lubin, 56,7% ; celui de Maréchal 43,86% et celui de Grande-Montagne, 29,87%.

Le taux d’échec de plus de 30% interpelle cependant. Des mesures ont été prises dès 2019, affirme Jolicoeur. A l’instar d’un soutien additionnel aux élèves. Les résultats seront visibles sur le long terme, dit-il. Il faut aussi développer «d’autres potentiels (…) que le côté académique», estime Benoît Jolicoeur, pour qui c’est là une voie à creuser.

La question de la formation technique et professionnelle était au centre d’un atelier de travail, le mercredi 15 janvier. Cela dans le cadre des premiers examens menant au National Certificate of Education qui concerne les collégiens en Grade 9.

Les trois grandes questions discutées : l’orientation à donner aux collèges régionaux (générale ou spécialisée ou technique)», «est-ce que Rodrigues est partant pour une académie ?» et «la réforme du Technical and Vocational Education and Training Sector en ligne avec l’économie et la spécificité de Rodrigues».

«Un plan d’action sera élaboré», a assuré le Chef commissaire Serge Clair, également chargé de la commission de l’éducation. Il sera notamment question de «revoir les règlements afin de permettre la mise sur pied de structures spécifiques à Rodrigues», a-t-il encore déclaré lors de son intervention au Domaine La Détente, à Eau-Clair.

«Nous devons pouvoir assurer que les jeunes qui ont le désir d’avoir une formation technique ou agricole l’opportunité d’embrasser cette filière», a pour sa part affirmé la commissaire de la formation vocationnelle, Franchette Gaspard Pierre Louis.

Facebook Comments