Slider

Follow Us On

Slider

L’Independent Commission Against Corruption (ICAC) a inculpé l’ancien homme fort du badminton mauricien pour blanchiment ce vendredi 17 janvier. Raj Gaya a été traduit devant le tribunal de district de Maurice à l’issue d’une enquête ouverte il y a un peu plus d’un an. A l’époque, la Fédération mondiale de badminton (FMB) avait publié un rapport éloquent accusant le Mauricien d’avoir détourné des aides ainsi que des allocations de quelque un million de dollars destinées aux fédérations de badminton des pays africains ainsi que des athlètes mauriciens.

Bashir Mungroo est l’un des membres de l’Association mauricienne de badminton (AMB) à avoir dénoncé les agissements de Raj Gaya après avoir pris connaissance de documents falsifiés par Raj Gaya pour réclamer des remboursements à la FMB et à la Confédération africaine de badminton (CAB). Pour le remercier, l’AMB l’a tout bonnement expulsé.

Ancien secrétaire-général et ancien trésorier de la CAB, Raj Gaya est accusé d’avoir profité des failles de contrôle pour se remplir les poches. Entre autres, il dirigeait l’argent destiné à la FMB et autres vers son compte bancaire personnel. Entre 2011 et 2017, plus d’un million de dollars ont transité par son compte, mais l’AMB n’a perçu que 154 039 dollars selon l’ensemble des documents falsifiés soumis à la CAB.

Raj Gaya avait organisé une conférence de presse en décembre 2018 pour nier les accusations portées contre lui par la FMB et réclamé l’intervention du Premier ministre Pravind Jugnauth pour laver son honneur. A l’issue de son passage devant le tribunal de Rose-Hill, il a été remis en liberté contre paiement d’une caution de Rs 100 000 et une reconnaissance de dettes de Rs 300 000.

Facebook Comments