Follow Us On

Slider

Jameel Peerally affirme qu’il n’était animé d’aucune «mauvaise intention» lorsqu’il a indiqué sur sa page Facebook que certains quartiers au nord de la capitale étaient en proie à des émeutes en raison du couvre-feu total instauré mardi soir. Arrêté aux alentours de minuit par la Cybercrime Unit du Central Criminal Investigation Department (CCID) pour avoir enfreint l’Information and Communication Technologies Act, il a été maintenu en détention préventive ce mercredi 25 mars à l’issue de son interrogatoire.

L’habitant d’Albion, connu pour son militantisme en faveur de la dépénalisation du gandia et qui se fait appeler «Jahmeel», soutient qu’il a publié ce post dans un «mouvement de panique». Il explique l’avoir enlevé tout en s’excusant lorsqu’il a appris que les informations qui lui avaient été transmises étaient erronées.

Il sera traduit devant la Bail and Remand Court (BRC) demain matin. Son homme de loi, Me Sanjeev Teeluckdharry, espère obtenir sa remise en liberté conditionnelle. L’avocat assure également la défense de la voyante Olesya Paradis, Olesya Pydannah pour l’Etat civil. Celle-ci a été interpellée par la Cybercrime Unit vendredi soir pour un post visant le Premier ministre, son épouse et l’une de ses filles relativement aux mesures de confinement imposées la semaine dernière.

En raison de l’indisponibilité des avocats du ministère public eu égard au Covid-19, la voyante a éyé envoyée à la prison des femmes, à Beau-Bassin. Me Teeluckdharry a adressé une correspondance au chef juge sur ce cas.

Facebook Comments