Slider

Follow Us On

Slider

Chef juge après un quart de siècle à la Cour suprême, Eddy Balancy a remplacé son ami Kheshoe Parsad Matadeen ce mardi 26 mars. Après avoir prêté serment au Réduit, il nous a accordé un entretien pour évoquer son parcours. L’ancien lauréat de la filière classique de 1972 confie que c’est son admiration pour la série américaine Perry Mason qui l’a incité à faire des études de droit.

«J’ai voulu faire avancer les causes de la justice par mes idées progressistes», fait valoir Eddy Balancy qui est réputé pour n’avoir pas sa langue dans sa poche et pour sa propension à «brosser la tête» des membres du barreau, jeunes ou «senior», qui se présentent devant lui. Il évoque également la nécessité de mieux former la jeune génération d’avocats.

Chef juge pour un peu plus d’un an, il compte améliorer l’administration de la justice en y apportant certains changements. Il revient également sur certains incidents de parcours qui ont émaillé son accession au poste suprême.

Facebook Comments