Slider

Follow Us On

Slider

Elle se trouve en détention préventive pour avoir partagé une fake news plutôt qu’une insulte envers le Premier ministre Pravind Jugnauth. La Cybercrime Unit du Central Criminal Investigation Department (CCID) a interpellé une ex-assistante de l’ancienne présidente de la République Ameenah Gurib-Fakim dans l’après-midi de ce mercredi 15 avril pour la blague postée la veille sur sa page Facebook quant à l’absence de cas d’infection au nouveau coronavirus notée en 48 heures.

Même si d’autres ont fait comme elle, il est reproché à Rachna Seenauth d’avoir partagé ce photomontage qui fait de l’ironie quant à une hypothétique visioconférence. Soit entre le chef du gouvernement mauricien avec le président chinois Xi Jingping, ou encore le Premier ministre indien Narendra Modi, la chancelière allemande Angela Merkel et le président américain Donald Trump, entre autres, pour connaître ses «secrets» quant à «sa» gestion de la pandémie dans l’île.

La suspecte sera interrogée ce jeudi 16 avril en présence de son homme de loi, Me Rouben Mooroongapillay. Celui-ci déplore que la Cybercrime Unit n’a pas cru utile de l’informer que sa cliente a été interpellée vers les 13 heures. «Entre 13 heures et 16 heures passées, j’ignorais où elle se trouvait», déclare l’avocat. Ce n’est que vers 17 heures, dit-il, qu’il a eu confirmation de l’arrestation de la jeune femme auprès d’un haut responsable du CCID.

Il faut savoir que Rachna Seenauth était celle qui mettait à jour le site web de la présidence et la page Facebook officieuse de la présidence lorsqu’Ameenah Gurib-Fakim était au Réduit. Ces détails avaient été évoqués par le témoin Motichand Seebah qui avait été convoqué devant la Commission d’enquête sur l’ex-présidente de la République présidée le juge Asraf Caunhye.

Facebook Comments