Slider

Follow Us On

Slider

«Dans l’intérêt supérieur du pays », explique Paul Bérenger, lui et Navin Ramgoolam peuvent accepter de ne pas briguer le poste de Premier ministre lors de la prochaine législative. C’est ce que le leader du MMM a expliqué lors de la fête de fin d’année du parti, ce 27 décembre. En précisant au passage que le leader du Parti travailliste et lui doivent encore discuter de la question.

Bérenger estime qu’à l’avenir, les rouges et les mauves doivent pouvoir s’allier afin de faire partir le MSM dans le cadre d’un processus électoral «free and fair». Pour cela, plaide à nouveau le leader du MMM, il est crucial de présenter un projet solide réforme électorale et de financement de partis politiques. Cela, éventuellement, à travers la contribution d’un expert étranger respecté.

A ceux présents lors de la fête de fin d’année du MMM, Bérenger a assuré que l’année 2020 sera riche en développements politiques majeurs. Commentant les dernières législatives, le chef des mauves a une nouvelle fois dénoncé ce qu’il considère être les irrégularités qui ont entaché le processus électoral. Ce qui conduit Bérenger a avertir le gouvernement contre toute velléité de procéder à des nominations politiques au sein de l’Electoral Supervisory Commission.

Facebook Comments