A partir de lundi, « la Mauritius Post and Cooperative Bank devient l’une des meilleures banques du pays ». C’est l’assurance qu’a donnée Vishnu Lutchmeenaraidoo aujourd’hui lors d’une conférence de presse.

Si la MPCB est en mauvaise posture, c’est largement dû aux pratiques passées, estime le ministre des Finances. Selon lui, de « gros requins » ont profité de leur proximité avec l’ancien régime pour emprunter au moins Rs 500 millions avant les dernières élections générales. Le plus gros d’entre eux a accumulé des dettes de Rs 800 millions, sans garantie, a révélé Lutchmeenaraidoo. Le ministre des Finances n’a pas voulu confirmer si ce gros emprunteur est Rakesh Gooljaury. L’homme d’affaires controversé qui a été un proche de Navin Ramgoolam, avant de proposer son aide à Roshi Bhadain, Ravi Yerrigadoo et Pravind Jugnauth dans la résolution de l’affaire Dufry.

Devant l’ampleur du problème, le ministre des Finances a estimé que l’intervention de l’Etat était devenue cruciale. Ainsi, Rs 1,7 milliard de créances douteuses de la banque ont été reprises par l’Etat. Celui-ci a en même temps injecté Rs 500 millions dans l’institution et s’est assuré du soutien de la Banque de Maurice sous forme de lignes de crédit, si cela s’avère nécessaire.

Si les dettes de la MPCB ont été reprises par l’Etat, le ministre des Finances a affirmé que la traque aux créanciers de la banque va débuter très vite et qu’ils seront tenus de rembourser « jusqu’au dernier sou » de ce qu’ils doivent à l’Etat.

Parallèlement, l’exercice d’assainissement se poursuivra également au niveau du personnel. Certains employés complaisants envers les pratiques douteuses du passés seront appelés à prendre la porte. Tandis qu’au conseil d’administratrion, Lutchmeenaraidoo dit vouloir faire appel à des professionnels de la finance, notamment d’anciens banquiers.