Breaking news
  • No posts were found

Tag "mauricien"

[Document] Kailash Trilochun réclame des dommages de Rs 417,6M à SAJ et à l’Etat

L’avocat Kailash Trilochun réclame des dommages de l’ordre de Rs 417,6 millions à Sir Anerood Jugnauth et à l’Etat mauricien pour «faute lourde». Il leur a servi une mise en demeure ce vendredi à travers l’avoué Roshan Rajroop. Il explique s’être senti diffamé et insulté par les propos tenus par l’ex-Premier ministre le 12 septembre 2016 quant aux honoraires de Rs 19 millions qu’il a perçus auprès de l’Information and

Fraude à travers l’offshore : Le Mauricien Vinesh Canaye passe finalement à table

Arvinsingh Canaye, aussi dit Vinesh, le Mauricien interpellé dans l’affaire Beaufort Securities il y a cinq mois a finalement avoué avoir participé à un vaste complot de blanchiment. Il sera fixé sur son sort en novembre prochain, mais nie avoir tenté d’agir aux dépens du fisc américain. C’est ce que rapporte en tout cas le quotidien britannique The Times dans son édition de lundi. Directeur général de Beaufort Management, une

36 Mauriciens débarquent cette semaine au Québec pour y travailler

Ils sont 36 Mauriciens à avoir débarqué au Québec le week-end dernier. Ayant atterri à Montréal, ils ont tout de suite pris la route pour la ville de Vallée-Jonction. Si le temps est plutôt doux dans cette région du Canada à cette époque de l’année, ces Mauriciens ne sont toutefois pas en vacances. Ils ont pris de l’emploi à l’usine d’Olymel, comme le rapporte TVANouvelles.ca. Cette entreprise est spécialisée dans

Des plants de gandia avec un taux de THC de 22% recensés par le FSL

La «molécule qui défonce» dans un plant de gandia est le tétrahydrocannabinol, aussi dit THC. Alors que le cannabis sativa mauricien cultivé à l’air libre contient entre 9 et 11% de THC, le Forensic Science Laboratory (FSL) a découvert depuis quelque temps un phénomène inquiétant : des plants cultivé sous serre et saisis par l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) présentent un taux supérieur de THC. Soit 22%. Ce taux fait

[Document] Affaire Bastos: Londres annule le gel des comptes bancaires de Quantum Global  

Cette décision pourrait avoir un effet domino sur une procédure similaire engagée à Maurice. La Haute cour commerciale d’Angleterre et du Pays de Galles, à Londres, a annulé le lundi 30 juillet le gel réclamé au niveau mondial par l’Angola, il y a trois mois, sur les actifs du groupe suisse Quantum Global. Celui-ci est dirigé par l’homme d’affaires Jean-Claude Bastos de Morais. Luanda avait approché l’Hôtel du gouvernement en

La stigmatisation des Mauriciens souffrant du VIH/Sida en milieu hospitalier dénoncé

La stigmatisation a encore de beaux jours devant elle. Le personnel des établissements de santé publique ne fait pas grand cas des personnes souffrant du VIH/Sida. Au moins un Mauricien sur trois vivant avec cette maladie révèle que les services de santé ont refusé de les traiter alors que la confidentialité autour de leur statut a été divulguée sans leur consentement. C’est qui ressort du rapport annuel de l’UNAIDS, le

Winner’s recrutera des ex-salariés de Shoprite pour son nouvel hypermarché à Trianon

Winner’s n’inauguera pas seulement un hypermarché sur l’ancien site occupé par Shoprite au Trianon Shopping Park (TSP) . Il va aussi recruter «en priorité» les ex-salariés du groupe sud-africain mis à pied dans le sillage du violent incendie qui a ravagé ses entrepôts en novembre dernier. Jean-Michel Rouillard, Chief Operating Officer de Winner’s, indique qu’un «open day» sera organisé le mois prochain pour le recrutement de 120 membres du personnel. Lors

Rs 5,5 millions de gandia et de haschich saisis sur une prof de yoga russe

L’ouverture du ciel mauricien aux avions en provenance de Kenya avait déjà mis les autorités locales en état d’alerte. L’unité antidrogue des services de douane a appréhendé jeudi une prof de yoga russe au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport avec approximativement Rs 5,5 millions de gandia et de haschich alors qu’elle venait de débarquer d’un vol de la Kenya Airways en provenance de Nairobi. Victoria Kazakova, 43 ans, venait soi-disant

Moi, mauricienne…

Je me souviens de la première fois que j’ai réalisé que je n’entrais pas dans la norme communale. J’avais 11 ans, on venait de déménager et je faisais connaissance avec la capitale. On m’a appelé Françoise le premier jour au collège à cause fr mon accent et mon nom ramenait beaucoup de regards interrogatifs mais pas de questions. Quelques semaines plus tard, c’était une avalanche de questions sur mes parents

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>