Tag "commission of inquiry on drug trafficking"

[Vidéo] Commission d’enquête sur les drogues : Pas un sou à Lam Shang Leen et ses assesseurs jusqu’ici

Au total, la Commission d’enquête sur les drogues a employé 30 personnes. Aucune d’entre elles n’a touché des honoraires. Pas même Paul Lam Shang Leen, qui l’a présidée, ou Sam Lauthan et Ravind Domun, ses assesseurs. Et ce depuis la mise sur pied de la commission, en juillet 2015. C’est ce qu’a confirmé le Premier ministre Pravind Jugnauth à l’Assemblée nationale, ce mardi 13 novembre. La Commission a livré son rapport

[Vidéo] SAJ : Chaque recommandation du rapport Lam Shang Leen n’est pas «sacrée»

«We are not bound to agree with everything that is in the report.» Chacune des recommandations du rapport de la Commission d’enquête sur les drogues n’est pas «sacrée», a insisté sir Anerood Jugnauth (SAJ). Le ministre mentor répondait à Xavier Duval qui l’interrogeait sur la création du poste de juge d’application des peines. Cette mesure, préconisée par l’ex-juge Lam Shang Leen et ses assesseurs, vise à renverser la tendance haussière

PNQ : Y aura-t-il enquête sur les prisons post-rapport Lam Shang Leen ?

De «sérieux problèmes» ont été identifiés au niveau des prisons par la commission d’enquête sur les drogues. Une enquête approfondie sera-t-elle diligentée ? C’est ce que veut savoir Xavier Duval lors de la Private Notice Question de ce mardi 23 octobre, en interrogeant le ministre mentor. Les investigations concerneront-elles l’administration du service pénitentiaire, les gardes-chiourmes corrompus mais aussi le trafic de drogue en prison, la réhabilitation et la réintégration des détenus ainsi

[Document] Rapport Lam Shang Leen : Gulbul demande une révision judiciaire

Les conclusions de la commission Lam Shang Leen à son encontre sont «biaisées», estime Raouf Gulbul. Celle-ci a outrepassé ses pouvoirs, affirme encore l’avocat. Celui-ci a logé une demande de révision judiciaire, le 17 septembre, contre l’ex-juge Paul Lam Shang Leen et ses assesseurs Sam Lauthan et Ravin Domun. L’avocat conteste l’ensemble des conclusions du rapport de la commission d’enquête sur les drogues à son encontre. Raouf Gulbul insiste d’ailleurs qu’il

[Document] Le Bar Council énumère ses différends avec le rapport Lam Shang Leen

Le Conseil de l’ordre des avocats estime qu’il est «urgent et nécessaire» de sanctionner de manière exemplaire les avocats qui n’auraient pas respecté les principes déontologiques de la profession. Toutefois, dans un communiqué émis ce 22 août, le Bar Council estime que toute sanction imposée sur un avocat, sans que celui-ci puisse se prévaloir du principe de justice naturelle, «will be far more detrimental to the profession». Le Conseil de l’ordre

[Audio] Anupam Kandhai : «A aucun moment, je n’ai réglé l’amende de Jackson Kamasho»

Il est l’un des avocats sur lesquels le rapport Lam Shang Leen recommande l’ouverture d’une enquête. Anupam Kandhai se défend toutefois vigoureusement d’avoir commis quelque manquement. Comme la partie qui lui est consacrée le laisserait penser [voir plus bas]. Kandhai, actuellement à l’étranger, insiste : il n’a jamais réglé d’amende pour le compte de Jackson Kamasho, Kenyan arrêté pour trafic de drogue. Le récépissé comprend d’ailleurs le nom d’une autre personne,

NGOs, the new vigilantes?

On the 11th of February, my colleagues and I from Collectif Urgence Toxida deponed in front of the Commission of Inquiry on Drug Trafficking (which by the way is not getting much media coverage, I wonder why?).  As you would expect from any professional organisation, we prepared ourselves beforehand (meetings, discussions, compiling evidence-based facts) and thought we were ready to face the panel of commissioners, to share our field experience,

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>