Le leader du MMM estime que c’est un nouveau gouvernement qui devrait avoir la responsabilité de choisir le prochain chef de l’Etat. Il suggère donc au gouvernement de ne pas se presser pour trouver le remplaçant d’Ameenah Gurib-Fakim. D’autant plus, pense Paul Bérenger, que les prochaines législatives ne devraient pas tarder.

Commentant la mise en place d’une commission d’enquête par Pravind Jugnauth sur les agissements de l’ancienne présidente, Bérenger estime l’initiative «ridicule». Jugeant, au passage, que confier l’autre volet de l’enquête à la commission anticorruption n’aboutira à rien, car celle-ci n’a plus «aucune crédibilité».