Slider

Follow Us On

Slider

L’hydroxychloroquine n’est pas un remède miracle contre le nouveau coronavirus. Au contraire, ce médicament développé pour la malaria et qui a été utilisé sur des patients atteints du Covid-19 a augmenté le nombre de décès. C’est ce qui ressort d’une étude menée sur 96 000 patients dans 671 hôpitaux sur six continents et qui vient d’être publiée dans la revue médicale The Lancet.

Les auteurs de l’étude recommandent l’arrêt de l’utilisation de l’hydroxychloroquine ainsi que sa version initiale, le chloroquine. Ils indiquent que l’utilisation du médicament sans et avec un antibiotique tel que azithromycin entre le 20 décembre et le 14 avril a démontré qu’un patient sur six prenant l’un des deux médicaments est décédé. Un sur cinq est mort lorsqu’il prenait la chloroquine et l’antibiotique alors qu’un sur quatre a rendu l’âme en étant traité à la fois à l’hydroxycholoroquine et l’antibiotique.

Le nombre de décès chez ceux qui n’étaient pas traités avec aucun de ces médicaments était d’un sur onze. Ces chercheurs américains avouent qu’il y a une différence d’âge et d’état de santé chez ces patients, mais déplorent le taux de mortalité chez les patients sous traitements avec ces médicaments. Tous ont été sujets à des arythmies cardiaques à travers l’un de ces quatre médicaments. Mais, il était plus accentué chez ceux recevant un traitement à l’hydroxycholoroquine et l’antibiotique, indique le quotidien britannique The Guardian.

Facebook Comments