Slider

Follow Us On

Slider

Et de deux. Après avoir été verbalisée aux côtés de son confrère Rouben Mooroongapillay la semaine dernière au Central Criminal Investigation Department (CCID) pour violation du couvre-feu, Me Lovena Sowkhee a été interdite d’accès aux Casernes centrales dans la matinée de ce lundi 20 avril. Ce, malgré qu’elle détenait un laissez-passer en bonne et due forme qui lui a été envoyé via WhatsApp afin qu’elle puisse assister le député travailliste Eshan Juman dans sa plainte contre l’activiste du Mouvement socialiste militant (MSM) Kaushik Jadunundun.

«C’est un véritable cirque», déclare l’avocate Lovena Sowkhee qui ne trouve pas d’autres mots pour décrire la façon dont elle a été traitée. «J’avais pourtant mes pièces d’identité, et ma carte établissant que je suis un membre du barreau», ajoute-elle. Et de déplorer qu’un agent s’est permis de dire à un collègue que «15 couyon pu rentrer mem» en sa présence.

Ce n’est qu’après un bon quart d’heure que l’avocate a pu rejoindre son client au CCID. Eshan Juman est actuellement en train de porter plainte contre Kaushik Jadunundun pour la même vidéo qui a valu à ce dernier une inculpation pour avoir enfreint l’Information and Communications Technologies Act (ICT Act) le samedi 18 avril. Le député de la circonscription n°3 reproche à ce membre du conseil d’administration de l’Information and Communications Technologies Authorities (ICTA) d’avoir tenu des propos tendancieux à son égard.

Facebook Comments