Le tourisme de luxe se porte comme un charme car il ne compte pas seulement sur les big fat weddings indiens mais également sur les big fat fiestas arabes. La preuve, un séjour dont le coût se chiffre à plusieurs millions de dollars est en cours à Maurice. Deux hôtels du littoral est ainsi qu’un autre de la côte sud ont été réquisitionnés par des milliardaires venus d’Arabie saoudite. Il y a un an, c’est à St-Tropez, station balnéaire huppée de France, que ces jet-setters avaient jeté l’ancre. Cette année, c’est Maurice qui est leur lieu de détente pendant dix jours.

Tout a été étudié pour détendre ces messieurs. Ils sont une petite vingtaine, tous arrivés par leurs Boeing 737 privés de Jeddah, en Arabie saoudite. Le premier groupe est arrivé hier, suivi d’au moins deux autres. Si le staff des hôtels est au petit soin, le personnel de ces richissimes princes arabes a également fait le déplacement. Notamment pour s’assurer d’une partie du service lors des dîners avec, au menu, les meilleurs produits du monde entier ainsi que des bouteilles de vins, de whisky et de champagne hors de prix.

L’animation est en grande partie assurée par plus d’une cinquantaine de « mannequins » arrivées, elles, par les lignes commerciales régulières. Elles n’ont d’ailleurs pas tardé à distraire les princes déjà arrivés dans l’île. Ainsi, dans l’un des établissements de luxe de la côte Est, des espaces spéciaux ont été aménagés afin que les invités de l’hôtel puissent se « détendre » hors des regards indiscrets.

Le spectacle, toutefois, ne sont pas les « mannequins » qui vont l’assurer mais des stars de renommée internationale. Ainsi, Jennifer Lopez est attendue au pays. La star internationale de la pop se produira sur une scène spécialement aménagée dans l’un des deux hôtels de l’Est. Le cachet de la star pour ce type de soirées privées avoisine le million de dollars. JLo sera relayée par une autre pointure de la fête : David Guetta. Qui fera danser la centaine de convives.

Au ministère du Tourisme, on dit être vaguement au courant de ce gros coup de nos hôtels de luxe. Tout en faisant comprendre que le ministère n’a pas été directement mêlé à l’organisation de cette semaine de vacances.