Une cinquantaine d’acteurs se penchent sur le plan d’action contre la drogue. Une première ébauche sera prête dans deux semaines, déclare Reychad Abdool, consultant auprès de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime.

Des représentants de différents ministères, de l’Anti Drug and Smuggling Unit et de l’Independent Commission against Commission ainsi que des membres de la société civile et d’organisations non gouvernementales discutent de ce projet depuis ce lundi 29 mai, à l’hôtel Voilà, Bagatelle.

En début de semaine, les discussions ont été intenses autour de National Drug Control Master Plan, annoncé par le Conseil des ministres le 6 mai dernier. Le reste de la semaine, explique Reychad Abdool, sera consacré à l’élaboration et la rédaction du document.

Le plan directeur national pour le contrôle des drogues devrait servir à aiguiller le gouvernement dans son action sur ce dossier brûlant, qui est l’une des priorités du gouvernement.

Ce plan s’appuiera sur quatre piliers :

  • l’interdiction, avec la participation des forces de l’ordre et des différents organismes impliqués dans la lutte contre la drogue et le trafic) ;
  • la santé : avec notamment l’implication des organisations non gouvernementales et du ministère de la Santé mais aussi celui de l’Egalité des genres, de l’Education et des Sports ;
  • la réduction des risques
  • et la recherche.

Ce n’est qu’après finalisation du document que le plan directeur sera présenté au Conseil des ministres pour être avalisé.