Maurice est un pays ami avec lequel la France entend préserver une « relation apaisée » afin de continuer une collaboration « indispensable » afin de cogérer l’île de Tromelin et ses 280 000 m² de zone économique exclusive. C’est ce que Matthias Fekl, secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur, a répondu à Philippe Folliot à l’Assemblée nationale française, ce mercredi 11 janvier.

L’élu de l’Union des démocrates et indépendants (lire sa tribune dans Le Figaro, cosignée avec Irène Frain) mais aussi Marine Le Pen (lire son communiqué ici) font partie des politiques français qui s’opposent catégoriquement à la ratification, par l’Assemblée nationale française, de l’accord de cogestion de Tromelin.

Celui-ci, avalisé en 2012 par le Sénat, devait être adopté l’année suivante au Parlement français. Mais la fronde Marine Le Pen-Folliot avait réussi à faire ajourner l’examen du texte de loi.

Le projet de loi sera de nouveau devant l’Assemblée nationale française le 18 janvier prochain. Il y a de grandes chances pour que, cette fois-ci, la procédure de ratification suive son cours sans que les opposants puissent y changer grand-chose.

Photo (capture d’écran) : Mathias Fekl, secrétaire d’Etat francais chargé du Commerce extérieur.