Ils avaient entamé une grève de la faim le 31 mai. Le grief de ces employés bangladais de la compagnie Ji Yun Knits : leurs conditions de travail. Une rencontre avec le ministre du Travail par intérim Maneesh Gobin, le vendredi 1er juin, a aidé à décanter légèrement la situation. Cela a aussi permis, estime Faizal Ally Beegun, de remettre sous les feux des projecteurs les conditions de recrutement problématiques des travailleurs bangladais.

Le syndicaliste a ainsi indiqué qu’une enquête sur le plan national visant les faux agents recruteurs devrait être déployée.