C’est « le plus grand pétrolier avitailleur » dans les eaux mauriciennes, avance Anne-Solange Rénouard, directrice générale de Total Mauritius. La compagnie a procédé à la cérémonie d’inauguration de la barge Congo, ce jeudi 14 octobre. L’occasion de mettre en lumière les efforts consentis par Total, depuis 2006, pour consolider ses activités dans le secteur du bunkering à Maurice.

Avec le Congo, Total Mauritius a presque triplé sa capacité de stockage. La barge, amarrée pour l’inauguration à la Cruise Jetty à Les Salines, a une capacité de soutage de 4 000 tonnes, contre 1 500 tonnes pour le MT Minorque qu’elle vient remplacer. La compagnie pétrolière a donc « une plus grande flexibilité pour les opérations de ravitaillement », indique Anne-Solange Rénouard, et peut « souter des navires plus grands » et en plus grand nombre.

Prem Koonjoo, ministre de l’Economie océanique avance, pour sa part, qu’« au moins une dizaine de barges » similaires au Congo seront nécessaires au vue des développements prévus dans le port. Tandis que son collègue de l’Industrie et du Commerce, c’est « un jour historique » pour Maurice. L’arrivée du Congo, mais également le forum sur le bunkering qui se tient cette semaine à l’hôtel Labourdonnais, démontrent que les opérateurs du secteur « ont compris le message du gouvernement », estime Ashit Gungah.

L’Etat, poursuit le ministre, « fera tout pour faciliter les démarches administratives ». D’autres acteurs potentiels montrent déjà leur intérêt, explique-t-il, et l’un d’eux devrait démarrer ses opérations « d’ici début 2016 ». Le bunkering est un secteur « prometteur » qui recèle de nombreuses opportunités pour les jeunes du pays, encore trop peu nombreux cependant à s’y intéresser.