Dimanche 2 août. C’est le week-end, c’est les vacances, l’école Guy Rozemont, à Tranquebar, résonne pourtant de rires et de cris enjoués. L’association TIPA (Terrain for Interactive Pedagogy through Arts) y organise son festival Art’la li la. Un festival le temps d’une journée durant laquelle les enfants pourront montrer à leurs parents les travaux artistiques réalisés durant l’année.

Une soixantaine de bénévoles s’est mobilisée pour encadrer cette journée, explique Angélique de la Hogue, Programme Manager et cofondatrice de l’ONG qui prône le développement de l’enfant à travers une pédagogie interactive et l’apprentissage à travers l’art. Justement, des artistes de diverses disciplines se sont aussi portés volontaires pour animer des ateliers.

Enfants et parents peuvent ainsi s’initier à l’expression corporelle sous la houlette de Yannick Gérie, au dessin et au conte avec Stéphanie Lo Hun, à la déco récup grâce à Nathalie Jauffret- Rezannah, à la sculpture sous l’œil attentif de Jacques Henri Dick ou encore à la ravanne avec Alain Castel et Kirty O’Clou, compères de Lespri Ravann. Sur une façade de l’école, à l’entrée, une fresque s’esquisse au fil des heures sous le pinceau d’enfants guidés par Evan Sohun, vice-président de TIPA, et de Patrice Offman.

L’atmosphère est conviviale, les parents impliqués, souligne Angélique de la Hogue. Qui précise que ces derniers sont réunis au sein d’un Club des parents.

L’art, indique la Programme Manager, permet aux enfants d’acquérir des compétences nécessaires, par exemple, à l’apprentissage de l’écriture. Et parce que les activités, ludiques, sont aussi « source de plaisir », l’enfant peut « mieux apprendre ».

Si le programme mis en place depuis 2007 porte ses fruits, l’association se remet toutefois en question, car elle souhaite l’améliorer, poursuit Angélique de la Hogue. Pour cela, les parents mais aussi la communauté scolaire sont invités à faire part de leurs propositions.