C’est un projet de développement qui créera de l’emploi. Pour Showkutally Soodhun, il n’y a pas lieu de s’élever contre le projet d’établissement hôtelier que le groupe Currimjee compte ériger à La Cambuse, dans le Sud du pays. Depuis quelques semaines, plusieurs membres de la société civile, dont la plateforme Sov nu laplaz, sont montés au créneau pour dénoncer ce projet qui est, selon eux, potentiellement dangereux pour le parc marin et les tortues que l’on y retrouve. « Il n’y aura pas de développement sauvage », a assuré Soodhun.

Le ministre du Logement et des Terres explique que des travaux préliminaires pour déblayer le terrain ont déjà commencé. Que le promoteur a un cahier des charges et des délais stricts à respecter. Et que le ministère peut intervenir à tout moment en cas de manquement.

Showkutally Soodhun a aussi posé son bilan de six mois au niveau du Logement et des Terres lors de son point de presse de ce vendredi 26 juin. Et d’indiquer que l’enquête sur le « festival des terres » n’est pas terminée. « De gros requins », dont certains sont « dans le judiciaire », assure-t-il, seront bientôt pris dans ses filets.

Le ministre annonce aussi la mise en chantier de 3 000 logements sociaux d’ci 2016. La livraison de 850 unités est prévue pour cette année. Soodhun n’a pu s’empêcher de lancer une pique au gouvernement de Navin Ramgoolam, arguant que durant les dix ans de ce dernier à la tête de ce pays, seules 2 883 maisons de ce type sont sorties de terre. La National Housing Development Corporation prévoit aussi de construire des logements destinés à la classe moyenne.