Les discussions tripartites entre direction et syndicat du Sofitel avancent doucement mais sûrement. Le management a posé sur la table, ce matin, des propositions revues. Sur lesquelles les employés se prononcent en ce moment même, à Flic-en-Flac.

Il est ainsi question d’une augmentation allant de Rs 1 000 à Rs 1 900 (pour ceux ayant plus de 25 ans de service. Mais aussi, comme le souhaitait le syndicat, d’un mécanisme d’augmentation annuelle basée sur l’ancienneté. La direction a aussi revu sa position concernant certaines conditions de travail, par exemple pour ce qui est des heures supplémentaires et de la mise en place d’une allocation pour le travail par temps cyclonique.

Si les employés votent en faveur des propositions faites, et si la direction avalise un «one-off payment» pour décembre 2017 équivalent aux trois quarts d’un mois de salaire de base actuel, l’accord collectif sera signé demain matin, au ministère du Travail. Il entrera alors en vigueur à compter du 1er janvier 2018. Si aucun accord n’est trouvé, les employés entreront en grève le 22 décembre.

Interrogé à l’issue des près de quatre heures de discussions, pause-déjeuner incluse, Antonio Ferreira de Sousa n’a pas souhaité faire de déclaration. Le directeur général du Sofitel soulignant que les négociations étaient toujours en cours.

«Il y a eu des efforts des deux côtés», relève, pour sa part, jean Yves Chavrimootoo. Le négociateur de la Hotels and Restaurant Employees Union s’en remet aux travailleurs.