Follow Us On

Slider

Pour avoir de meilleures conditions d’accès au niveau du marché des services, Maurice doit négocier avec de grands pays, souligne Markus Jelitto. Notamment l’Inde, la Chine ou encore l’Union européenne, dit le conseiller auprès de l’Organisation mondiale du commerce.

Le secteur des services est la «pierre angulaire» de l’économie mauricienne, note l’expert. Contribuant est à hauteur de 75% au produit intérieur brut et employant 67% de la main-d’œuvre.

Markus Jelitto intervenait lors de l’ouverture d’un atelier de travail portant sur les négociations dans le cadre des accords portant sur les services, ce 29 janvier à Ebène. Elles diffèrent de celles portant sur les biens, relève Sunil Boodhoo, Director – Trade Policy aux Affaires étrangères.

Outre la Chine et l’Inde, ajoute le haut fonctionnaire, Maurice entamera bientôt des négociations avec l’Union européenne dans ce domaine.

Cet atelier de trois jours réunit divers acteurs du secteur. Outre des représentants des ministères des Affaires étrangères, du Commerce, des Finances et des Infrastructures publiques, des délégués de Business Mauritius et de la Mauritius Chamnber of Commerce and Industry ainsi que des régulateurs (Banque de Maurice, Financial Services Commission) y assistent.

Photo : Joscelyn Magdeleine et Jelitto Markus, conseillers auprès de l’Organisation mondiale du commerce.

Facebook Comments