« C’est un combat qui dépasse les couleurs politiques. » Rama Valayden insiste sur ce point. Pour l’homme de loi, une commission d’enquête sur le remboursement aux ex-clients du groupe BAI est aujourd’hui « plus important[e] que jamais ». Surtout au vu de « la hargne d’une personne au gouvernement ».

Rama Valayden a été arrêté, hier, suite à la plainte de cadres du National Property Fund Ltd, puis relâché dans la soirée. Ces derniers disent se sentir menacés après la manifestation, le 13 juillet, de détenteurs du plan Super Cash Back Gold et d’investisseurs de Bramer Asset Management soulagés de recouvrer leur argent mais mécontents des formules de remboursement proposées.

L’avocat réitère son appel pour que le Premier ministre rencontre une délégation de ces clients.

Ils sont plus de 1 400 à s’être présentés, dit Kaviraj Bokhoree, pour que l’équipe d’hommes de loi rassemblés autour de Salim Muthy défende leurs intérêts.

L’avoué a lui aussi été interrogé par le Central Criminal Investigation Department ce 15 juillet. Tout comme le travailleur social Salim Muthy.