Sam Gérard monte au créneau. Chauffeur de bus au sein de la Corporation nationale de transport (CNT), mais aussi président de la Workers Association de la compagnie, il dénonce la « mauvaise gestion » qui, selon lui, y prévaut.

La liste de ses griefs, égrenée en conférence de presse ce 11 juillet, est longue.

Le syndicaliste, qui est aussi Workers Director au sein du conseil d’administration de la CNT, dit être victime de représailles dans cette deuxième fonction.