Akil Bissessur n’a pas de locus standi pour contester les rémunérations de sir Anerood Jugnauth en tant que Premier ministre. La plainte de l’avocat a été rejetée par la Cour suprême. Etre citoyen et contribuable ne suffit pas, disent en substance les juges, pour entamer des poursuites.

Le jugement, rendu ce 18 avril, fait aussi ressortir que la fonction de Premier ministre n’implique pas de relation employeur-employé vis-à-vis de l’Etat, souligne Raouf Gulbul, qui fait partie du panel légal du ministre mentor.

La rémunération que perçoivent les parlementaires, poursuit Gulbul, est équivalente à une allocation et non une paie.

L’avocat met également en exergue les critiques de la Cour suprême envers son confrère du barreau. [lire le jugement plus bas]

Bissessur a v Sir Anerood Jugnauth and Ors 2018 Scj 127 by ION News on Scribd