Follow Us On

Slider

Osman Mahomed a soulevé ce point hier, le 2 juillet à l’Assemblée nationale. Dans certains quartiers urbains, les cameras de surveillance du projet Safe City sont placées juste en face des maisons d’habitants. Le député travailliste s’inquiète pour leur droit à la vie privée, d’autant que l’équipement déployé utilise la reconnaissance faciale. «Ils n’ont qu’à garder portes et fenêtres closes», a rétorqué le ministre mentor, sir Anerood Jugnauth. En soulignant que cette technologie permettra d’identifier les personnes disparues ou recherchées pour des crimes et délits.

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Actualités, Main sliders
Londres : Le bébé de Kelly Ann Fauvrelle, poignardée à mort, n’a pas survécu

Il était âgé de quelques jours seulement. Le fils de Kelly Ann Fauvrelle, d’origine mauricienne, n’a pas survécu. Il est...

Close