La pomme de la discorde : l’augmentation salariale dont bénéficieront les cadres tourne autour de 15% tandis que celle des employés au bas de l’échelle est de 6%-7%. La Airport Workers Union (AWU) et la Fédération des travailleurs unis (FTU), à laquelle le syndicat est affilié, rejettent le rapport de la direction d’Airports of Mauritius Ltd dans le cadre de la révision des salaires et conditions d’emploi de CAPFOR.

Atma Shanto, président de la FTU et négociateur de l’AWU, dénonce également le fait qu’une compagnie sud-africaine, CAPFOR, ait été choisi pour mener cet exercice au lieu de cabinets locaux. Le syndicaliste veut ainsi savoir combien a coûté ce rapport.

Le négociateur estime, par ailleurs, que la création de 15 postes de directeurs pourrait s’apparenter à des « promotions taillées sur mesure ». Dont profiteront surtout les « protégés » des politiques.

Dans un courrier adressé au Premier ministre, le syndicat réclame la mise sur pied d’un comité indépendant afin d’analyser les anomalies du rapport. Atma Shanto annonce des actions syndicales dans les jours à venir si ce courrier n’est pas pris en considération.