Le Premier ministre l’a dit : la réforme électorale ne concerne pas que la classe politique. Les Mauriciens sont invités à participer au débat sur les propositions rendues publiques cette semaine. ION News est parti à la rencontre de certains d’entre eux, pour connaître leur avis.