Ce ne sont pas ses adversaires politiques que le Premier ministre a choisi d’attaquer lors des célébrations nationales de la fête Yaum-Un-Nabi au collège Aleemiah, aujourd’hui. Navin Ramgoolam a plutôt concentré ses tirs sur la politique sécuritaire d’Israël ainsi que sur l’ancien Premier ministre de ce pays, Ariel Sharon, décédé samedi dernier.

Si quasiment tout le Conseil des ministres était à Phoenix aujourd’hui pour commémorer la naissance du prophète Mohamed, Xavier Duval a, lui, brillé par son absence.