« Ce sont des citoyens concernés par les élections. » C’est ainsi que Navin Ramgoolam décrit l’action des organisations socioculturelles qui tentent d’intervenir dans la campagne électorale, voire dans le choix des candidats de l’alliance PTr-MMM. Réaliste, Paul Bérenger affirme, lui, qu’il lui faut rencontrer les associations officielles afin de « rassurer » sans toutefois céder à des demandes « déraisonnables ». Tout en admettant que leur « tourner le dos » peut résulter à des situations de « panique et de tensions ».

Le leader du MMM s’est, par contre, montré bien moins conciliant avec Vishnu Lutchmeenaraidoo qui a annoncé, hier, sa candidature sous la bannière de l’Alliance Lepep. L’ancien membre du MMM avait annoncé sa retraite politique il y a un mois avant de changer d’avis récemment. Bien « amerde » par cette situation, Bérenger juge Lutchmeenaraidoo « faux, jusqu’au bout des ongles ».