Follow Us On

Slider

Avec un « gouvernement qui agit comme un agent provocateur », affirme Arvin Boolell, les principes d’un Etat de droit sont bafoués. « La ligne de démarcation entre les institutions devient ‘blurred’ », soutient l’ancien porte-parole du Parti travailliste. Qui va plus loin.

Cette troisième arrestation de Navin Ramgoolam aujourd’hui, avance Boolell, ne relève pas seulement d’une « vendetta politique ». « Zot pe fer li vinn enn martir ! » a lancé Arvin Boolell aux journalistes et partisans rouges présents au Square Guy Rozemont, à l’issue de la réunion spéciale du bureau politique du PTr, en début de soirée.

Navin Ramgoolam a été interpellé par le Central Criminal Investigation Department dans le cadre de l’enquête ouverte sur l’octroi de bail pour des terrains de l’Etat. Il a cependant été libéré sur parole. Mais devra retourner aux Casernes centrales demain car « l’enquête n’est pas terminée », a indiqué son avocat Gavin Glover. Ramgoolam devra aussi comparaître en Cour où lui seront notifiées les charges provisoires qui pèsent contre lui.

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in News, Videos
[Vidéo] Brian Burns, libéré sous caution: «Je fais confiance à la justice»

Quatre cautions de Rs 125 000 chacune. Quatre reconnaissances de dette de Rs 5 millions chacune. La remise de ses passeports aux policiers. C’est...

Close