C’est par un hommage au père que Pravind Jugnauth a démarré, ce soir, sa première allocution à la nation en tant que Premier ministre. Avant de passer aux priorités de son gouvernement.

Le nouveau Premier ministre a salué le « courage », la « vision » et le « parcours exemplaire » de sir Anerood Jugnauth, marqué par un sens de la rigueur et la discipline. Et c’est dans ces « mêmes pas », affirme Pravind Jugnauth, qu’il compte inscrire les siens. Tout en restant accessible à travers une plateforme où les citoyens pourront lui communiquer leurs idées.

« Je suis là pour rassembler tous ceux qui, comme moi, veulent construire le Maurice de demain. »

Au rang des priorités du nouveau chef du gouvernement : le law and order, la relance économique, l’éducation et la lutte contre la pauvreté.

« Il n’y aura pas de place pour ceux qui mettent des bâtons dans les roues, prévient d’emblée le nouveau chef du gouvernement, et qui font reculer le pays. » Efforts et discipline seront requis à tous les niveaux. Et il compte bien être ferme en prenant des actions « là où il le faudra ».

La police, déclare le nouveau chef du gouvernement, a « tout son soutien ». Il veillera d’ailleurs à ce que les forces de l’ordre soient dotées des technologies dernier cri. Le projet Safe City, annoncé dans le dernier Budget dans le combat contre le crime, sera d’ailleurs lancé cette année, a annoncé Pravind Jugnauth.

Il promet également la poursuite « en toute indépendance » de la commission Lam Shang Leen sur les drogues.

Pravind Jugnauth a dévolu une part importante de son discours à la nation au volet économique. « Je m’assurerai que Maurice passe à la vitesse supérieure », dit celui qui conserve le portefeuille des Finances. En précisant que cela est « réalisable » au vu des indicateurs.

La performance sera meilleure pour 2017, selon les prévisions : l’investissement privé devrait poursuivre sa tendance haussière tandis que l’investissement direct étranger pourrait tourner autour des Rs 17 milliards.

Mais pour que l’économie mauricienne puisse connaître le « momentum » que Pravind Jugnauth veut lui donner, il « nous faut ouvrir notre économie ». Mais d’abord, mettre les infrastructures en place tout en passant à une économie digitale, ainsi qu’en modernisant notre réseau routier et notre système de transport.

C’est dans ce cadre, poursuit Pravind Jugnauth, que s’insère le projet Metro Express, dont le premier coup de pioche sera donné le 12 mars prochain. Mais aussi les grands chantiers routiers qui démarreront cette année.

Le Premier ministre n’en oublie pas pour autant « les plus vulnérables », rappelant que la refonte du Corporate Social Responsibility initié dans son Budget 2016-2017 vient justement assurer un meilleur encadrement.

Abordant le chapitre de l’éducation, le Premier ministre insiste sur le fait qu’un système éducatif « discriminatoire » est « inacceptable ». Avec l’entrée en vigueur de la réforme, cette année, les enfants pourront développer pleinement leur potentiel, affirme Pravind Jugnauth.

Le Premier ministre insiste, par ailleurs, sur le fait que le « combat sur les Chagos se poursuivra jusqu’à ce qu’on obtienne les résultats souhaités ».

Images : MBC