Follow Us On

Slider

L’accord de Cotonou expire en février 2020. Signé en 2000 à Lomé, il visait à éradiquer la pauvreté et l’intégration graduelle des pays de l’Afrique, les Caraïbes et Pacifique (ACP) dans l’économie mondiale. Les négociations ont débuté en juin 2018 pour un nouvel accord et se classe parmi les plus importantes pour Maurice, fait ressortir le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo. Il intervenait à l’issue de la troisième édition de la plateforme de concertation entre les flottes de pêche européennes et les industries de transformation de thon de l’océan indien ce jeudi 7 février.

Vishnu Lutchmeenaraidoo indique qu’il est important que Maurice arrive à se faire entendre lors de ces négociations. C’est dans cette optique que les îles du continent africain, dont figure les îles de la Commission de l’océan Indien ainsi que Cap-Vert, se sont réunis pour mieux coordonner leurs actions. Il a aussi indiqué que la plateforme de concertation entre les flottes de pêche européennes et les industries de transformation de thon de l’océan indien sera intégré comme un instrument politique permanant à l’accord de partenariat économique (APE) entre la zone Afrique de l’Est et australe et l’UE.

L’ambassadrice de l’Union européenne à Maurice, Marjaana Sall, a, de son côté, énuméré les différents programmes européens mis en place pour encourager le développement durable de l’économie océanique dans la région.

Facebook Comments