S’ils sont soulagés que les charges provisoires contre eux aient été rayées, Dr Boyzini et ses amis souhaitent cependant que les incidents de décembre 2015 ne se répètent pas. Pour cela, disent ces artistes, les autorités doivent s’impliquer davantage dans la lutte contre le piratage.

Ils souhaitent ainsi une rencontre de haut niveau qui réunirait notamment le Commissaire de police, la Rights Management Society, le ministère des Arts et de la Culture de même que celui des Finances.

Le 30 décembre, des incidents ont éclaté entre des artistes, des marchands ambulants et éventuellement des policiers à la Gare du Nord, à Port-Louis, lorsque les premiers nommés s’y sont rendus en apprenant que des copies pirates de leurs œuvres y étaient vendues.

Cinq artistes avaient par la suite été arrêtés, puis inculpés provisoirement sous trois charges.

Ils poursuivent aujourd’hui les policiers impliqués pour brutalité policière.

Photo : Kenny Seenien, Axel Emilien, Bruno Raya, Michel Nany et Borghini Naidu, dit Dr Boyzini, durant leur conférence de presse au cabinet de Rama Valayden.