La semaine dernière, c’est la visite de Mark Simmonds, ministre des Affaires étrangères et du Commonwealth qui avait fait bondir la diplomatie mauricienne ainsi que la communauté chagossienne. Depuis, c’est une révélation du journal The Independent qui accroît la « révolte » d’Olivier Bancoult, le leader du Groupe Réfugiés Chagos (GRC). Le journal britannique a, en effet, dévoilé que les navires de guerre américains déversent allègrement – et ce depuis 30 ans – leurs eaux usées contenant notamment des matières fécales dans les eaux de l’archipel. Celui-ci est pourtant classé Marine Protected Area (MPA) par le gouvernement britannique.

Cette révélation, explique Olivier Bancoult, démontre l’hypocrisie des autorités britanniques et américaines sur la protection de l’environnement dans cet archipel considéré comme étant l’un des écosystèmes marins les plus riches de la planète. Ce qui conduit le GRC à redoubler ses efforts pour contester l’établissement de la MPA aux Chagos.