Le Premier ministre a, certes, tranché. En disant que le gouvernement ne reculera pas. La ministre de l’Education a, pour sa part, annoncé une extension du délai de paiement des frais d’examens du SC et du HSC pour ceux affichant un taux de présence de moins de 90%. Mais ces collégiens ne l’entendent pas de cette oreille.

Comme ils l’avaient annoncé, ils sont descendus dans les rues de Port-Louis. Scandant, entre autres : « Nou pa pou peye ! », « Leela demisione ! »

Munsoo Kurrimbaccus, vice-président de l’Union of Private Secondary Education Employees, maintient que le gouvernement agit dans l’illégalité. Et réitère son appel aux parents pour qu’ils ne s’acquittent pas de la somme réclamée.