La députée travailliste a laissé la langue de bois au placard par moment, hier, pour s’exprimer sur l’interventionnisme du religieux dans la politique à Maurice. Nita Deerpalsing participait à un débat organisé par la Law Society de l’Université de Maurice sur le thème : « should government be free from any religious lobby ».

L’élue de Belle-Rose/Quatre-Bornes s’est attelée à dégager un modèle de sécularisme qui sied aux spécificités de Maurice. L’autre intervenant au débat, Rabin Bhujun, directeur éditorial d’ION News, a lui démontré la relation symbiotique qui unit les partis politiques aux associations socioculturelles ainsi que les dérives engendrées par cette situation.