Nando Bodha s’était engagé, la semaine dernière, à fixer une date pour la deuxième rencontre avec les syndicats du transport. Et à chercher un mandat auprès du Conseil des ministres pour des négociations tripartites. Or, s’étonne le Front commun Travayer Transport (FCTT), un comité ministériel sur l’impact du Metro Express sur les employés de ce secteur a été mis sur pied. Cela sans les prévenir.

Ce comité présidé par le Deputy Prime minister Ivan Collendavelloo a pour but d’évaluer l’impact potentiel du projet de métro léger sur les travailleurs du transport.

Mécontent de ce manque de communication, le FCTT compte toutefois respecter le délai d’un mois demandé par le ministre du Transport, le 24 août dernier, avant qu’il ne reçoive les syndicats de nouveau. Les employés du secteur restent mobilisés autour de l’éventualité d’une grève, rappelle cependant ce regroupement de syndicats qui représentent la United Bus Service.