Follow Us On

Slider

«La balle est dans le camp» du gouvernement, insiste Reeaz Chuttoo. Il est possible d’éviter une grève des travailleurs de la Compagnie nationale de transport (CNT), dit le syndicaliste. Il faudrait pour cela que les ministres du Transport et du Travail, Nando Bodha et Soodesh Callichurn, rouvrent les négociations salariales entamées par les syndicats et la direction de la compagnie de transport public, rappelle le négociateur de la Plateforme des travailleurs de la CNT.

Le management de la CNT a déclaré une situation de «deadlock» la semaine dernière. En expliquant aux délégués syndicaux, puis aux journalistes, qu’il n’y aurait pas de hausse salariale à cause de la situation financière de la compagnie.

Ce que propose Chuttoo : que le gouvernement et la CNT agréent à l’extension de l’accord collectif qui a pris fin en 2016. Ou que les recommandations du National Remuneration Board concernant la révision des salaires et conditions pour l’ensemble du secteur du transport soient appliquées.

Les travailleurs de la CNT doivent, lors d’une assemblée générale avec leurs syndicats respectifs, décider s’ils poursuivront les discussions avec l’intervention de la Commission de conciliation et de médiation ou s’ils exerceront leur droit de grève.

Facebook Comments