La création d’une base de données de la diaspora mauricienne bientôt une réalité ? En tout cas, la volonté est là pour mobiliser la diaspora mauricienne et encourager le retour de nos concitoyens, explique Usha Dwarka-Canabady. La plateforme à l’étude, poursuit la secrétaire aux Affaires étrangères, viendra regrouper les efforts au niveau de différents départements et organismes (gouvernement, Economic Development Board, université de Maurice…) visant les Mauriciens à l’étranger.

Usha Dwarka-Canabady participait, le jeudi 29 novembre, à la cérémonie d’ouverture du «Diaspora Project Launch and Inception Workshop» à l’hôtel le Méridien, à Pointe-aux-Piments.

«Les diasporas ont un rôle fondamental à jouer pour le développement social et économique des pays», affirme Céline Lemmel. La représentante de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) explique que cet organisme accompagnera Maurice dans ce projet pour mobiliser sa diaspora.

Les représentants  des Nation unies, de l’OIM, du ministère des Affaires étrangères et de l’université de Maurice assistent à cette conférence de deux jours.

Le Projet Diaspora comprend plusieurs axes d’intervention. Outre la mise sur pied d’une «Diaspora Cell» sous l’égide des Affaires étrangères, il sera question de réaliser une «cartographie» des Mauriciens en Amérique du Nord, en Europe et en Australie ; d’établir le profil de nos compatriotes à l’étranger ; et d’élaborer une stratégie à long terme pour les mobiliser.