C’est « under protest » que trois membres de Rezistans ek Alternativ (ReA) sont allés déposer devant la Financial Services Commission dans le cadre de l’enquêté initiée sur l’achat des actions de New Mauritius Hotels (NMH) par Rogers, ENL et Swan. Si l’enquête se concentre sur d’éventuelles infractions à la Securities Act et aux Securities (Takeover) Rules de 2010, les militants de ReA ont surtout évoqué les droits des détenteurs de fonds de pension gérés par la Swan.

Pour Kugan Parapen, un des animateurs de ReA, il se peut que les intérêts du parti politique et ceux de corporate raiders étrangers soient « alignés ». L’action et les critiques de ReA faisant potentiellement le jeu d’investisseurs étrangers souhaitant acheter des parts importantes d’un important groupe hôtelier comme NMH. « Mais cela fait partie du capitalisme », conclut Parapen en expliquant qu’il arrive que des sociétés soient victimes d’offres publiques d’achat hostiles.