Harcèlement à l’école, enfants placés dans des centres… Ce sont là quelques-unes des questions qu’aborde l’Ombudsperson for children dans son rapport annuel. Le document sera prêt d’ici le mois prochain, a indiqué Rita Venkatasawmy, ce mercredi 30 août.

Lors d’un atelier organisé par le bureau de l’Ombudsperson for children, ce matin, elle a rappelé les lacunes de la législation mauricienne mais aussi le rôle clé des médias dans la protection des droits des enfants.

Rita Venkatasawmy était à l’hôtel Gold Crest, Quatre-Bornes, dans le cadre d’un atelier organisé par son bureau. La séance avait pour intervenante principale Geneviève Avenard, Défenseure des enfants et adjointe du Défenseurs des droits de France. En visite à Maurice depuis le dimanche 27 août, celle qui préside également le comité des droits de l’enfant de l’Association des Ombudsmans et médiateurs de la Francophonie a été invitée à éclairer les acteurs du domaine de la protection de l’enfance sur le rôle de l’Ombudsperson.

Usha Dwarka Canabady, secrétaire aux Affaires étrangères, a pour sa part souligné les «graves violations quant aux droits des enfants» chagossiens. Notamment du fait qu’ils ne peuvent toujours par rentrer sur leurs îles.

Autre intervenant à cet atelier : Me Hervé Lassémillante de la Commission nationale des droits humains.

 Ce qui fait qu’il est impératif de faire tout son possible pour rétablir les torts causés et de mieux protéger les enfants.

Photo : Rita Venkatasawmy, Ombudsperson for Children, Geneviève Avenard, Défenseure des enfants (France), Soleman Hatteea, Ombudsman, et Usha Dwarka Canabady, secrétaire aux Affaires étrangères.