Portables, tablettes… Dans certains foyers, presque chaque membre a son gadget en main. Cette «individualisation des loisirs», selon les termes employés par Roubina Jadoo-Jaunbocus, contribue à la désintégration des familles. Or, il faut pouvoir consolider cette structure qui est «la première université» de la vie, estime la ministre de l’Egalité des genres, du Développement de l’enfant et du Bien-être de la famille.

Celle-ci annonce le lancement d’un Observatoire de la parentalité pour le 15 mai. Cette structure facilitera la réflexion et la mise en réseau des différents acteurs, explique la ministre. Le projet a bénéficié du soutien de la Caisse d’allocation familiale de La Réunion qui a elle-même lancé le premier observatoire de ce type dans la région océan Indien en octobre 2015.

Roubina Jadoo-Jaunbocus a aussi annoncé une série d’activités dans le cadre de la Journée mondiale des familles, observée le 15 mai. Un atelier de travail est prévu le 10 mai sur le projet «Reso Impact», qui vise à s’attaquer à ce qui menace la famille.

Un colloque est prévu le lendemain pour réfléchir notamment sur les défis à la parentalité durant les 50 ans à venir.

Enfin, la rue SSR (ex-Desforges) à Port-Louis s’animera durant la soirée du 12 mai où le public est invité à une grande soirée familiale.