Autorité et bienveillance ne sont pas opposées dans l’éducation d’un enfant. Il faut, au contraire, allier les deux. C’est ce qu’explique Béatrice Sabaté, psychologue clinicienne et présidente de l’association Discipline positive en France.

Cela passe par l’encouragement et par la recherche de la coopération de l’enfant dans la mise en place du cadre dans lequel ce dernier va évoluer.

Béatrice Sabaté intervenait dans le cadre du premier colloque sur la psychologie positive à Maurice.

Enseignants, travailleurs sociaux et parents sont réunis au Lycée des Mascareignes pour assister à cette rencontre de deux jours. Qui est à mettre au compte de l’Institut Cardinal Jean Margéot (ICJM), en collaboration notamment avec l’Association de psychologie positive de l’océan Indien (APPOI), basée à l’île sœur, et l’université de La Réunion.

Emilie Duval, psychologue clinicienne et responsable d’équipe à l’ICJM explique que ce colloque est le fruit de près d’un an de travail. Cela après un événement similaire qui s’est tenu à La Réunion, l’année dernière.

La première journée, soit ce lundi 10 avril, a vu l’intervention de divers professionnels de la psychologie et de l’éducation. Aux discussions d’aujourd’hui succéderont des ateliers plus pratiques, demain au Mauritius Institute of Education, visant à fournir des clés, trucs et astuces à appliquer en classe et à la maison.