Renforcer et améliorer l’intégrité au sein de la fonction publique. C’est avec cet objectif en tête que la Commission anticorruption organise, cette semaine, un atelier de formation à l’intention de hauts fonctionnaires. L’idée étant de les aider à « évaluer les risques qui peuvent compromettre l’intégrité » et mener à des cas de corruption, explique Isswar Jheengut, directeur de la Corruption & Prevention Education Division de l’ICAC. Les exercices les plus délicats étant ceux liés au recrutement, à l’allocation de contrats ou de permis, mais aussi au calcul des heures supplémentaires.

Praham Jhugroo, Senior Chief Executive au ministère de la Fonction publique, accueille favorablement cette formation. Celle-ci, dit-il, est « en ligne avec les actions entreprises » à leur niveau, poursuit-il.

Cet atelier, qui a lieu ce 29 et 30 juin ainsi que les 1er et 2 juin, amorcera une deuxième étape au mois d’août. Avec la collaboration du United Nations Office on Drugs and Crime.